Meuble pour outils

Inspiré par une photo trouvé sur Pinterest (https://www.pinterest.fr/pin/732468326867818511/), je me suis lancé dans une construction équivalente à base de palettes et de planches d’OSB.

J’ai construit l’ensemble progressivement en commençant par le socle formé d’une belle palette d’env. 100×120 cm de base. Ce socle est rehaussé sur les 4 côtés de planches de 50 cm de hauteur. La palette reçoit 6 roulettes et un pied de table central qui assureront la rotation de la table intérieure.

Des découpes ad-oc permettent l’accès à cette table, ainsi que le placement de renforts de la palette pour permettre la suppression d’un angle, remplacé par un arrondi.

Un disque de 80 cm de diamètre peut alors être positionné sur l’axe et rouler sans difficultés.

Une seconde palette vient, centrée sur l’axe, former un second étage en affleurant les côtés du meuble.

Des renforts viennent combler les écarts entre cette nouvelle palette et les bords existants et ainsi assurer une bonne résistance à l’ensemble. Des vis de différentes longueurs viennent fixer les différents éléments entre eux.

Puis la palette est complétée par des chutes de bois afin d’assurer une fermeture complète et une meilleure rigidité de l’ensemble. On viendra aussi remplacer l’angle par un arrondi en ayant pris soin de le soutenir par des planches supplémentaires placées en dessous et vissées avec les planches du dessus.

Par ailleurs, on prépare un “caisson” formé par deux planches d’OSB reliées entre-elle par des croisillons verticaux.

Chaque planche de 120×120 cm est tracée par pas de 40 cm. Les extrémités sont taillées en 1/4 de cercle et le centre est percé au diamètre du tube de guidage.

Idéalement, les croisillons sont de bout-en-bout, mais mes chutes ne l’étaient pas. Il faut leur découper une raie allant du bord à mi-hauteur, toujours sur la base des pas de 40 cm. Les croisillons ont donc des dimensions de 120×25 cm.

Ici ils sont collés et vissés à la première planche. Il en sera de même à la seconde planche.

Il faut prendre soins de bien tracer et découper les deux planches du caisson afin de s’assurer de l’alignement de trous de passage de l’axe centrale.

Idéalement, les deux planches peuvent être traitées en même temps, fixées ensemble, le tracé puis les opérations se faisant simultanément pour les deux éléments. Cela assurera une identité parfaite des géométries.

A nouveau, 6 roulettes sont fixées sur la table supérieure (20 à 30 kg de charge par roulette) avant de positionner le caisson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *